En collaboration avec

Dans cette série présentant des familles inspirantes, vous rencontrerez des parents aux parcours différents, capables à la fois d’une grande force et de détermination pour mener la vie qu’ils ont choisie et de beaucoup de douceur envers leurs enfants et la planète.

Abdel a immigré seul au Québec il y a 12 ans. Il a travaillé durant quelques années pour amasser les sous nécessaires pour pouvoir faire immigrer sa femme. Depuis, ils ont eu trois petites filles qui sont nées ici. Abdel est très fier du fait que ses filles soient élevées au Québec et considère qu’elles auront un avenir plus prometteur.

L’entrevue

Comment avez-vous trouvé la force de quitter votre famille pour immigrer seul il y a 12 ans ?

C’était très difficile de quitter mon pays d’origine. Dans ma culture, la famille c’est tout ce qui compte. Nous entretenons des liens solides et nous sommes tissés serré. Par contre, j’étais jeune et prêt à relever des défis et découvrir le monde. Je ne regrette pas!

Comment gardiez-vous espoir pendant vos années à distance ?

Grâce à la foi et au soutien de ma famille proche et élargie qui était toujours près de moi, même à distance. Et à l’amour inconditionnel de ma femme.

Qu’est-ce qui vous a apporté du réconfort pendant cette période difficile et qu’est-ce qui vous a donné la force de continuer ?

Savoir que ma famille se souciait de moi et ne m’oubliait pas. Sans oublier l’amour et la confiance – mutuels – de mes patrons, la stabilité d’emploi et un climat de travail respectueux.

Vous souvenez-vous d’un moment particulièrement difficile ?

Je me souviens d’avoir trouvé ça très difficile de ne pas pouvoir célébrer les fêtes musulmanes avec ma famille et mes amis.

Qu’avez-vous ressenti lorsque votre famille a été réunie à nouveau ?

Un grand sentiment de sécurité et une joie intense. Pouvoir retrouver ma femme m’a fait ressentir un bonheur instantané.

Quelle a été votre plus grande épreuve à ce jour?

Le moment où ma femme était hospitalisée aux soins intensifs pour une période d’un mois suite à la naissance de ma deuxième fille. Tout en m’inquiétant constamment pour ma femme, je devais continuer de travailler à temps plein et m’occuper de mes deux bébés. Mon entourage me conseillait fortement d’abandonner mon travail, mais ma femme m’a donné la force de continuer et de tout donner pour assurer une stabilité à mes enfants. Elle n’a jamais baissé les bras même avec un pronostic qui ne jouait pas en sa faveur. Elle a fait preuve d’une résilience et d’une force surnaturelle. Heureusement qu’elle a eu accès à d’excellents traitements à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. Cette épreuve a fait de nous une famille plus forte et unie.

Offrir un bel avenir pour vos filles semble une de vos priorités. Qu’est-ce que ça représente pour vous, un avenir prometteur ?

Comme tous les parents, l’avenir de nos trois filles est au cœur de nos priorités. Dès le départ, nous avons choisi le modèle familial plus traditionnel dans lequel ma femme reste à la maison avec les enfants pour les voir grandir et mon rôle à moi est de m’assurer qu’elles ne manquent de rien. Cela demande que nous planifiions d’avance nos choix de vie pour les aligner avec notre capacité financière. Nous vivons dans un monde où la consommation et le matérialisme prennent beaucoup de place et on essaie vraiment de leur offrir des bases solides.

Est-ce que l’environnement fait partie de vos valeurs familiales pour assurer un futur meilleur à vos enfants?

C’est une priorité pour moi et je m’assure que dès leur plus jeune âge, mes filles mettent la main à la pâte.

Que faites-vous à la maison pour faire votre part pour la planète ?

Essayer dans la mesure de possible de réduire le gaspillage alimentaire, composter, boire de l’eau du robinet pour ne pas utiliser de bouteilles de plastique. Acheter et donner à des friperies ou des magasins de jouets de seconde main pour éviter la surconsommation.

Comment les enfants sont-ils impliqués là-dedans?

J’ai posé cette question à mes filles et voilà leurs réponses : le recyclage, le compostage et l’utilisation de l’eau potable d’une façon raisonnable, ne pas utiliser les sacs de plastique, ne pas jeter les déchets au sol ou dans les cours d’eau, mais dans les endroits dédiés. Ma fille de 5 ans m’a demandé d’acheter une voiture électrique au lieu de celle que nous avons présentement.

Qu’aimeriez-vous faire en plus ou mieux pour l’environnement ?

  • Acheter des produits durables et réutilisables plutôt que des produits périssables ou de qualité inférieure.
  • Manger le plus possible des aliments biologiques sans pesticides ni produits chimiques.
  • Ne pas laisser l’eau du robinet couler sans raison.
  • Utiliser des produits naturels pour nettoyer nos vêtements, etc.
  • Rapporter les jouets, les vêtements, les meubles usagés aux centres de dons et les médicaments inutilisés à la pharmacie.

Que faites-vous pour sensibiliser vos enfants à la protection de la nature ?

Je leur parle d’un avenir sombre et pollué dans lequel il sera difficile de vivre ou faire vivre leurs enfants si le monde continue à ne pas respecter ou protéger la nature. Regarder aussi des dessins animés et des documentaires qui traitent de l’impact de la pollution sur la nature.

Quels sont vos plus beaux moments de douceur en famille?

Quand nous sommes réunis ensemble pour manger, jouer ou se distraire à l’extérieur. Quand nous discutons d’un sujet de notre choix ou que nous racontons une histoire et en faisons ressortir les leçons chacun notre tour.

Comment élève-t-on des enfants assez forts pour faire face au défi de la vie?

Nos enfants sont nos mini répliques c’est pour cela qu’il faut être attentif et être le bon exemple pour qu’ils adoptent de bonnes attitudes et de bons comportements à leur tour aussi.


Les 3 questions Cascades

La dernière fois que vous avez failli perdre patience ?
Face à l’injustice envers les minorités.
L’attention la plus mignonne que vous avez reçue de vos petits ?
Les bisous et les multiples câlins que mes filles me font avant d’aller dormir. Cela me permet d’avancer et d’affronter la journée qui suivra.
Quelle est la meilleure source de réconfort pour vos enfants?
C’est le contact physique, les câlins, les bisous, etc. Cela les soulage beaucoup quand elles pleurent ou quand elles sont en colère.

Découvrez nos autres portraits de famille inspirantes!